À la fin des années 80, c’est avec "la vie à distance" (des images de l’expérience quotidienne), que se met en place les recherches de Frédéric Bellay autour d’une préoccupation centrale : les relations que l’homme entretient avec l’espace. Dans ce contexte il élargit son travail à la nuit. Deux "territoires" apparaissent alors de façon privilégiée dans ses images, le littoral et la ville. 

       

        Frédéric Bellay a réalisé de nombreuses missions autour des "problématiques" liées à ces paysages (Ministère de l’Équipement, Conservatoire du Littoral, Encontros de Fotografia de Coïmbra…). 

        Son travail est régulièrement exposé aussi bien en France qu’à l’étranger (Suisse, Angleterre, Allemagne, Portugal, Bulgarie, Pologne, Espagne, Brésil ...). Il figure dans de nombreuses collections publiques et privées (dont : F.R.A.C. de Basse-Normandie, Artothèques de Caen, Angers, Nantes, Lyon, Grenoble... Musées de Trouville, Granville, Le Touquet... Centro de Artes Visuais, Coïmbra, Centre Portugais de la photographie, Porto, Portugal, Centre de la photographie, Genève, Suisse, Bibliothèque Nationale, Paris,  France ...). 

        Le projet "Après Babel", initié en 1998 évolue au fil des productions, et propose une ville fictive, fruit de la "réunion" d’images non légendées prises dans une quinzaine de villes européennes. Il y est question du trouble identitaire en Europe. 

 

       Parallèlement à ces recherches sur la ville, un autre aspect s’ouvre dans son travail, tourné vers la mémoire et en particulier, sur ce que nous devons à la fondation Européenne. Rendre visible cet élan, le traduire en images, lui conserver sa brulante actualité, sont au départ de travaux qui conduisent Frédéric Bellay à photographier ceux qui furent témoins de ces époques, pour le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation à Lyon et pour le Mémorial Montluc à Lyon également. Mais dans un autre travail en cours, ce sont les plaques mémorielles liées à la deuxième guerre mondiale et qui jalonnent les murs de nos villes, qu’il essaie de faire à nouveau parler au présent.

        A partir de 2012 Frédéric Bellay rassemble en quatre albums qui recouvrent 30 années de travail une sélection des images de nuit en noir et blanc. Chaque album condense une des thématiques abordées au cours de ces trente ans. "La nuit des temps", "Les gisants", "Les veilleurs" et "Quartiers de nuit" sont conçus sous la forme d’éditions d’artiste dont le premier exemplaire est destiné aux collections photographiques de la Bibliothèque Nationale de France. L’album "Les veilleurs" est entré dans les collection de la BNF en 2013, "La nuit des temps" en 2014, "Quartiers de nuit" en 2016, "Les gisants" en 2018. Un cinquième album, "Heureux qui comme Ulysse" est en préparation. 

                                                                                                                                                                                                     avril-2018